La performance de l’entreprise

Qu’est-ce que la performance ?

D’une manière générale, la performance est un résultat chiffré obtenu dans le cadre d’une compétition.

Au niveau d’une entreprise, la performance exprime le degré d’accomplissement des objectifs poursuivis.

Une entreprise performante doit être à la fois efficace et efficiente. Elle est efficace lorsqu’elle atteint les objectifs qu’elle s’est fixés. Elle est efficiente lorsqu’elle minimise les moyens mis en œuvre pour atteindre les objectifs qu’elle s’est fixés.

Comment mesurer la performance de l’entreprise ?

La performance se mesure avec des critères (ou indicateurs) qualitatifs ou quantitatifs de résultat. Pour mesurer l’efficacité, on utilise un critère qui exprime un rapport entre le résultat obtenu et l’objectif visé. Pour mesurer l’efficience, on utilise un critère qui exprime un rapport entre le résultat obtenu et les moyens mis en oeuvre.

​Pour évaluer la performance d’une entreprise, il est nécessaire d’effectuer des mesures à tous les niveaux : financier, économique, social, organisationnel et sociétal.

La performance financière : traditionnellement, d’après Alfred Sloan, on mesure la performance financière à l’aide des indicateurs ROI et ROE. Aujourd’hui, on utilise en plus l’indicateur EVA.

  • Le ROI (Return On Investment) : ce ratio mesure la rentabilité économique du capital utilisé par l’entreprise. C’est le rapport entre le résultat d’exploitation et les capitaux investis.
  • Le ROE (Return On Equity) : ce ratio mesure la rentabilité financière des capitaux apportés par les propriétaires de l’entreprise. C’est le rapport entre le résultat net et les capitaux propres.
  • L’EVA (Economic Value Added) : ce ratio permet de mesurer la création de valeur pour l’actionnaire. C’est la différence entre le résultat opérationnel et les capitaux investis.

La performance économique : il s’agit de mesurer les composantes de la compétitivité de l’entreprise : la compétitivité-prix et la compétitivité-hors prix.

  • La compétitivité-prix : désigne la capacité d’un produit à attirer des clients au détriment des produits concurrents du fait de son prix. Sa mesure permet de situer la place de l’entreprise sur le marché par rapport à ses concurrents.
  • La compétitivité hors-prix : désigne la capacité d’un produit à attirer des clients au détriment des produits concurrents du fait des éléments indépendants du prix. Elle est obtenue grâce à des éléments comme la qualité des produits, l’innovation, le service, le design…

La performance organisationnelle : il s’agit de mesurer la performance de l’entreprise au niveau de la qualité de la production, de la flexibilité, des délais…

La performance sociale : le bilan social récapitule les principales données chiffrées permettant d’apprécier la performance sociale et les rapports sociaux au sein d’une entreprise. En France, le bilan social est obligatoire pour les entreprises de plus de 300 salariés. Parmi les nombreux indicateurs sociaux, on peut citer : le montant des rémunérations, le nombre d’accidents de travail, les maladies professionnelles …

La performance sociétale : indique l’engagement de l’entreprise dans les domaines environnementaux, humanitaires, culturels. Les outils de la responsabilité sociétale de l’entreprise (RSE) peuvent être utilisés pour apprécier le niveau de  performance de l’entreprise.

Qu’est-ce qu’un tableau de bord ?

Le tableau de bord est un document récapitulatif de l’ensemble des critères retenus par l’entreprise pour évaluer ses performances.

Qu’il soit stratégique ou opérationnel c’est un outil qui visualise les informations essentielles au pilotage de l’entreprise. Il est établi par les contrôleurs de gestion et destiné aux responsables qui peuvent analyser les écarts entre les objectifs et les résultats pour décider des actions correctrices.

Alfred Sloan (1875-1966)

Lorsqu’il était à la tête de General Motors, Sloan a introduit le contrôle de gestion et le tableau de bord traditionnel. Il a fait de cet outil un élément essentiel dans la conduite de l’entreprise.

Robert Kaplan (1952) et David Norton (1945)

En 1992, Kaplan et Norton ont élaboré le tableau de bord prospectif (TBP), un outil de management prospectif. La méthode du TBP consiste à analyser une entreprise sous 4 axes pour obtenir des réponses à quatre questions clés :

  • Que faut-il apporter aux actionnaires ?
  • Que faut-il apporter aux clients ?
  • Quels sont les processus essentiels à la satisfaction des clients et des actionnaires ?
  • Comment piloter le changement et l’amélioration ?

L’entreprise fixe ses objectifs dans ces 4 domaines. Les progrès qu’elle réalise sont alors mesurés à l’aide des indicateurs les plus pertinents en liaison avec la stratégie définie.